Vous en avez sans doute déjà entendu parler… Peut-être même l’avez-vous découverte lors d’un salon ou d’une démonstration… C’est la nouvelle folie des “stampeuses”, un petit outil très simple mais génialissime pour appliquer ses tampons avec 100% de réussite, 200% de possiblités nouvelles, et 300% de créativité !

Bon, et à part ça, comment ça fonctionne ?

Je confirme : très simplement. Imaginez deux plaques de plexi reliées par une charnière, s’ouvrant comme un livre :
Pieds anti-dérapants, coin de caoutchouc pour une saisie facile, dessus transparent avec une grille de positionnement super pratique, et enfin ce qui fait sa particularité : une solide charnière coulissante permettant aux deux parties de s’appliquer toujours parfaitement. Quelle que soit l’épaisseur du tampon, très fin en silicone pour les clears ou plus épais en caoutchouc pour les tampons “cling”, les deux parties demeurent parallèles pour un encrage absolument impeccable :

Attention à ne pas employer en même temps des tampons d’épaisseurs différentes !

Le principe est le suivant : le support du bas sert de réceptacle au papier (comme il est ouvert sur deux côtés, il permet l’insertion de feuilles de toutes tailles, pour tamponner par exemple jusqu’au milieu d’une page standard de scrap) tandis que la plaque du dessus fait comme nos petits blocs de plexiglas, il adhère au tampon pour son positionnement. Là où cela devient intéressant, c’est que le système de charnière permet de tamponner plusieurs fois, autant que désiré, le même tampon à exactement la même position. Et cela ouvre des possibilités infinies…

Un exemple ?

Avez-vous déjà essayé de tamponner sur un papier un peu texturé ? Leur relief empêche le tampon d’adhérer partout, et voilà un motif tout pointillé ! Na-nana-nè-re, cela n’arrivera plus 🙂
Une ‘tite démo ? Je prends un bout de Bazzill bien texturé (on ne le discerne pas bien sur les premiers clichés, beaucoup mieux plus loin) et je place dessus, exactement à l’endroit où je désire le voir imprimé, un tampon de mon choix. Je referme la plaque, j’appuie juste un peu. Le tampon se colle au couvercle :

Je referme la plaque, j’appuie juste un peu. Le tampon se colle au couvercle.

J’ouvre ;

Et je couvre d’encre (une Versafine noire, la meilleure !) la surface du tampon ;

Je prends aussi la précaution de fixer mon papier avec un bout de masking tape. Bien calé dans son coin, il ne bougera pas.

Et hop, on referme ! Un peu de pression, du bout des doigts…

Ta-dam… Patatras ! Là, vous les voyez, les reliefs du papier ? Ah oui ils sont beaux (j’aime beaucoup les papiers à “matière”)

 

Mais le tamponnage, lui, est nettement moins joli !

Pour la suite vous avez deviné : pour corriger cela je remets de l’encre sur mon tampon. Il n’a pas bougé de place, mon papier non plus… Après une seconde application, ah oui c’est déjà mieux.

Jamais deux sans trois ! C’est beauuuu (la citation aussi – petit tampon Artemio)

On essaie autre chose ? Et si on passait du noir aux couleurs ? Avec ce système je peux coloriser un tampon en toutes les teintes de l’arc-en-ciel, et les nuancer à l’infini. Pour cette petite démo en accéléré j’ai choisi un autre tampon Artemio.

J’aime vraiment beaucoup cet effet-là !

Et vous savez quoi ? Il me suffit de laisser les tampons bien en place et je peux créer très rapidement toute une série à l’identique !

Tant que mes tampons demeurent au même endroit je peux encore ajouter une couche d’encre à embosser (Versamark). Puis de la poudre à embosser transparente pour des teintes plus intenses et un relief tout en brillance ! Je remarque au passage que je peux désormais embosser TOUTES mes encres, y compris celles qui au départ ne sont pas prévues pour. Je peux ajouter des reflets d’or ou d’argent, éclaircir avec de l’encre blanche ou au contraire assourdir les couleurs. Récupérer au fond de leur tiroir (chouette alors !) mes encres usées, qui retrouveront leur opacité en couches successives. De même les tampons clear déjà anciens – et bien sûr entreprendre avec confiance des scènes où plusieurs tampons seront disposés avec la plus grande précision, comme un texte dans un cadre, un alignement de motifs, une composition avec des masks,…

Sans parler du gain de temps lors de la production en série (invitations, faire-part…), tant et tant de prétextes et de plaisirs à créer ! J’ai rendu la tablette, mais je sais déjà que je vais craquer ! Et promis, je n’ai pas de partenariat avec la marque : j’ai sincèrement apprécié l’outil.

PS. J’ai craqué !

Pour vous en convaincre je vous propose de venir la tester dès le mois prochain au salon Creativa de Bruxelles, où je vous proposerai des make-and-take avec le plein de techniques d’encres pour un max d’effets !

 

Précommandez ici

 

Je vous donne déjà rendez-vous sur le stand de PatwiScrap & Co
Creativa Bruxelles Stand B01
À bientôt, bisous plaisir,